Ce rêve qui m’a traumatisé à tout jamais : suite et fin

Hello les loulous, j’espère que vous allez bien, heureuse de vous retrouver pour la suite de l’article sur ce rêve qui m’a traumatisé à tout jamais. Pour vous qui avez bien lu l’article jusqu’au bout, il s’est terminé au moment où Nafi reçu ce fameux appel.

⚠️Petit rappel : Tout ce qui va suivre se passe dans le rêve de Nafi.

Voilà ce que l’inconnu à l’autre bout du fil lui appris :

Inconnu : Bonsoir mademoiselle, êtes-vous vous la fille de madame YAYA ?

Nafi : oui oui c’est bien moi, à qui ai-je honneur ?

Inconnu : veuillez garder votre sang froid s’il vous plaît…

Soudain, deux gouttes de larmes s’invitent sur mon visage, le monsieur à l’autre bout du fil n’avait plus besoin de parler, j’ai compris direct qu’il était arrivée quelque chose de grave à ma mère.

Inconnu : votre mère vient d’avoir un très grave accident mais rassurez-vous, tout va bien, elle va bien, nous vous contactons pour que vous puissiez venir nous rejoindre à l’hôpital.

Avec une voie toute tremblante, je lui demande le nom de l’hôpital, heureusement ce n’est pas trop loin de chez nous. Je jette rapidement mon téléphone et en pyjama, je cours vers ma mère telle une écervelée.

Je ne sais pas comment vous le dire, mais ce fût les minutes les plus stressantes de toute ma vie . Une fois à l’hôpital :

Moi : bonsoir madame, ma mère est ici, j’aimerais la voir.

L’infirmière : quel est son nom s’il vous plaît ?

Moi : YAYA Amina

L’infirmière : d’accord un instant , s’il vous plaît demoiselle, elle est en salle d’urgence pour le moment.

Je m’écroule en même temps sur le sol (comme si on venait de me verser de l’acide sur le corps et que j’en perdais au fur et à mesure les différentes parties de mon corps) et me mets à crier :  » non maman, ne me fait pas ça, je sais que je n’ai jamais été la fille modèle, mais s’il te plaît ne me laisses pas… l’infirmière vient me secourir et me fait asseoir.

L’infirmière : calmez-vous mademoiselle , votre mère ira mieux vous verrez, priez et soyez optimiste.

Elle me disait ces mots quand un docteur s’approcha de nous, il avait un regard tellement insistant que je compris que c’était lui que j’avais au téléphone tout à l’heure.

Docteur : bonsoir mademoiselle , vous êtes sans aucun doute la fille de notre patiente, la ressemblance est très frappante.

Je me suis toute suite dit (bien sûr, je ne lui ai pas dit ça, mais je le pensais dans ma tête): tu es sérieux toi là ???? C’est de notre ressemblance on va parler maintenant ??!

Docteur : alors, pas de panique, on a dû l’opérer de toute urgence mais elle est toujours dans le coma.

Moi : Oh mon Dieu, c’est pas vrai, la dernière fois qu’on s’est quitté, c’était en de mauvais termes, est-ce que je peux au moins la voir?

Docteur : oui bien sûr, si vous pouvez tenir le coup.

Et là, cette image resta graver dans ma mémoire à jamais !

Ma mère était allongée avec pleins d’appareils autour d’elle. Le choc !!!! Je me fonds encore en larme à nouveau, je m’agenouille au près d’elle et lui murmura ces mots :

 » Maman, je sais que je n’ai pas toujours été la fille parfaite, la fille modèle, la fille que tu aurais voulu que je sois, c’est à dire: proche de toi, plus expressive, plus joyeuse, plus complice avec toi, je sais que tout ça ce n’est qu’un test de Dieu et qu’il ne me t’enlèvera pas.

Maman, je suis vriament désolée pour tout, pour tout le mal être que j’ai pu t’infliger, je ne suis pas toujours consciente de l’impact de mes comportements sur ta santé mentale et physique. Je n’ai que toi, s’il te plaît ne m’abandonne pas, te voir ainsi, dans cette position, est déjà une énorme souffrance.

Je n’aurais pas dû attendre de te voir dans un état pareil pour te l’avouer mais maman…je…je t’aime, je t’aime de tout mon cœur, de toute mon âme, je t’aime maman, ne m’abandonne pas, je t’aime et j’ai besoin de toi, maman je t’aime…  »

Et sur ces mots, elle ouvra les yeux et….Oups, je me réveille brusquement de mon rêve, je transpirais énormément, j’avais presque les larmes aux yeux et mon cœur battait si fort que je me leva, accourut vers sa chambre et alla l’a rejoindre dans son lit.

Maman : mais mais , qu’est-ce que…Nafi tout va bien ??

Moi : oui maman, s’il te plaît ne dit rien… Je t’aime.

Les yeux de ma mère s’illuminent et elle coula à son tour des larmes, je l’a prend dans mes bras et la serre très fort contre moi et lui redis: maman sache que je t’aime, même si je te montre le contraire par mes comportements, je t’aime et je suis désolée si je t’offense ou agis comme si tu n’étais pas importante à mes yeux.

Maman: t’inquiète pas ma chérie, c’est tout ce que j’avais besoin d’entendre, tu es bénie ma fille.

On s’endormit ainsi dans les bras l’une de l’autre . Le lendemain matin, je me retrouve toute seule dans le lit de ma mère, je devine qu’elle est déjà allée au boulot. Je me sentais bien, mais toujours sous le choc et quand même heureuse d’avoir eu cet électrochoc , cette prise de conscience.

Mais malheureusement, ce moment de bonheur ne dure pas longtemps.

Quelques heures plus tard dans la journée, j’appris que ma mère s’en était allée dans un accident de circulation. Vous allez peut-être trouver ça bizarre, mais c’est comme si je m’y attendais, oui j’étais mal , mais avec ce que j’ai vécu la nuit dernière , je ne trouvais plus la force ni les larmes pour pleurer. J’étais juste fière car j’ai pu lui dire que je l’aimais et ça, ça vaut plus que tout l’or du monde.

Aujourd’hui je sais que de là où elle est , elle veille sur moi, et qu’elle est toujours avec moi. Et je ne remercierai jamais assez la vie de m’avoir permis de lui dire que je l’aimais avant qu’elle parte. Si telle n’avait pas été le cas, je m’en serais voulu toute la vie.

Quelques semaines plus tard, après m’être un peu remise de tout ça, je décidai de faire une vidéo pour partager mon histoire avec le monde entier :

je prononçai ces paroles les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres :  » la vie ne tient qu’à un fil, la vie peut basculer d’un moment à un autre, alors dites à vos proches que vous leur aimez, profitez de chaque seconde avec eux, la vie est précieuse, prenez soin des personnes que vous aimez. Assurez-vous d’être toujours en de bons termes avec les personnes que vous aimez. Ne commettez pas la même erreur que moi, même si j’ai pu me rattraper à la dernière minute. »

Allô ??? Vous êtes toujours là ?? Heureuse de savoir que vous êtes restés jusqu’au bout, nous voilà donc à la fin de cette magnifique histoire. Qu’avez-vous retenue de tout ça? Dites-moi tout en commentaire.

Pour les personnes qui viennent d’arriver et qui n’ont rien compris, je vous invite à faire un tour sur le début de l’histoire via ce lien : ce rêve qui m’a traumatisé à tout jamais.

Si vous avez aimé cet article , n’hésitez pas à le partager autour de vous.

Suivez-moi sur Instagram & Twitter .

 »Parfois, il suffit d’un rêve pour que tout bascule » .

Publié par Mondukpè

Écrire c’est ce qui me fait vibrer ! Écrire c’est ce qui me permet de donner du sens à ma vie. Lorsque je suis inspirée, les mots valsent dans ma tête jusqu’à parfois se bousculer et mes doigts se laissent guider...Vivre sa passion n'a pas de prix💫

6 commentaires sur « Ce rêve qui m’a traumatisé à tout jamais : suite et fin »

  1. Ton histoire m’a profondément touché. Nous sommes souvent égocentriques et ce qui est dingue c’est d’être durs avec les êtres qui nous ont donné le plus. Mais c’est le chemin de la vie de se détacher d’eux pour mener sa propre existence, celle qu’on se choisie. Je te souhaite le meilleur et de garder en toi ce que ta mère t’as donné ou transmis avec amour.
    Biz
    Alan

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :