À vingt-cinq (25) ans, je vis toujours chez mes parents, que faire ?

Hello la famille, j’espère que vous allez bien. Dans mon article de ce jour, je vais vous raconté une histoire, l’histoire de Ousmane.

Ousmane,

Ousmane est un jeune homme de vingt-cinq (25) ans. Comme tout enfant normal, il a eu à faire des études universitaires. Mais malheureusement aujourd’hui , malgré les nombreux diplômes dont il dispose, il vit toujours sous le toit de ses parents et sans aucun travail fixe. Ceci est une situation vraiment difficile pour lui ainsi que pour sa famille qui s’est sacrifiée pour qu’il ait un avenir meilleur.

La plupart des personnes se retrouvent dans la même situation que Ousmane pour diverses raisons :

– elles sont soit au chômage,

– soit elles perçoivent un salaire minable, à peine de quoi se nourrir. Leur revenu ou situation financière ne leur permet pas d’être libre et de voler de leurs propres ailes,

– elles ont fait un mauvais choix de filière’filière peu porteuse),

– elles ont la peur de voler de leurs propres ails,

-elles ont peur de prendre leurs responsabilités,

-elles ne gagnent pas assez pour pouvoir prendre leur envol,

-elles sont au chômage, etc

Ces personnes deviennent alors un poids de plus pour leurs parents. Et c’est pas toujours facile à vivre. Et si tu as la malchance de tomber sur des parents incompréhensibles, tu es foutu! oui oui tu es foutu. Car ils n’hésiteront pas à te traiter de tous les noms, à te lancer des phrases dures, à te comparer à tes amis/es etc et ça, ça fait très très mal.

Cette partie me pousse même à vous parler rapidement de l’une de mes connaissances qui vit la même situation actuellement. La vie n’a pas du tout été tendre avec elle et pour des raisons cruelles, elle se retrouve dans une posture très délicate aujourd’hui. Elle vit toujours chez ses parents et laissez-moi vous dire que c’est pas la joie pour elle. Il ne se passe pas un jour sans que ses parents la traite de raté, d’incompétente, d’inutile, pire la maudisse.

Psychologiquement, elle n’en peut vraiment plus…Elle n’en a marre et passes toutes ces journées à pleurer et à se rabattre sur son sort. Néanmoins, j’ai quand même déjà eu à lui prodiguer quelques conseils pour qu’elle puisse une bonne foi pour toute quitter cet enfer et gagner enfin le respect de ses parents.

Bref, tout ça pour vous dire que c’est une réalité et que la plupart des gens qui se retrouvent sans le vouloir dans ce genre de situation souffrent énormément au quotidien. Certains vont même à se suicider parce qu’ils viennent à bout. Mentalement, ils n’en peuvent plus et perdent tout espoir. C’est le genre de personnes à s’engager très tardivement dans la vie et à avoir des enfants tards aussi.

Alors, comment sortir de cette galère, vivre une vie qui vous plait, gagner votre liberté et obtenir le respect de vos proches et de votre entourage? 

Le blog de Mondukpè en collaboration avec Skills, vous propose et vous prodigue  quelques astuces et conseils pour quitter ce cercle infernal afin de ne plus dépendre de vos parents ou de vos proches. Avant d’aller plus loin, découvrons rapidement Skills. Skills est une plateforme d’aide à l’insertion professionnelle et qui accompagne aussi les étudiants/es et les entrepreneurs à mieux se positionner sur le marché du travail en fonction de leurs talents et de leur mandat terrestre. Plus de détails sur le lien suivant : https://www.facebook.com/counsuling/ .

Revenons maintenant à nos moutons.

À vingt-cinq (25) ans, je vis toujours chez mes parents, que faire ?

Se retrouver sous le toit de ses parents à vingt-cinq (25) ans n’est pas encore une honte !

shallow-focus-photography-of-man-wearing-red-polo-shirt-920036

Se retrouver sous le toit des parents à vingt-cinq (25) ans n’est pas encore une honte, mais c’est envisager y demeurer en dormant sur ses lauriers qui est dramatique. Depuis la création, le plan de Dieu est que l’Homme puisse à un moment donné de sa vie quitter le cocon familial pour prendre son envol et s’autonomiser.

Mais parfois on pense à tord que ce détachement est uniquement réservé à l’homme mâle, si bien que les femmes ne se mettent plus cette pression pour prendre leur vie en main. On les entend souvent dire « Même si moi je ne fais rien, un homme viendra me chercher ». Cependant, le mot grec qui traduit « quitter », c’est *KATALEIPO* qui veut dire : S’en aller de, se libérer ; et celui qui refuse de quitter devient l’esclave de celui ou de ceux sous qui il s’aggrippe. 

Lorsqu’on prend un arbre, on remarque qu’à un moment donné, les fruits quittent d’eux-mêmes les branches lorsqu’ils sont mûrs ; et c’est bien de cela qu’il s’agit : la maturité !! Mon frère, ma sœur, il faut qu’à un moment donné tu deviennes *mature* en prenant conscience que tu n’es pas appelé à être éternellement perché comme une cigale sur le toit de tes parents ; mais que tu dois aussi déployer tes ailes pour prendre ton envol.

Si science sans conscience n’est que ruine de l’âme, laissez-nous vous dire que maturité sans responsabilités n’est que corruption de l’âge! Eh oui, parce-qu’il ne suffit d’avoir 30 ans pour se dire responsable ; mais cette responsabilité doit se démontrer par les œuvres que vous produisez dans ta vie.

Quelles sont ces actes responsables que vous devez poser pour justifier votre maturité ?

woman-in-orange-top-and-blue-denim-jeans-sitting-on-white-3961172

Planifiez vos objectifs à long terme.

Etre dans la maison de vos parents est une très bonne occasion pour vous de planifier et de définir vos objectifs de vie. On pense souvent que le fait d’être dans la maison de votre père vous épargnera le stress de prendre en charge un grand nombre de vos responsabilités. Vous avez ainsi l’opportunité de vous asseoir pour vous concentrer sur la façon dont vous voulez structurer votre vie dans un avenir proche.

Développez un effort conscient ou une habitude d’économiser vos revenus ou votre salaire.

C’est mieux que de les dépenser pour des raisons futiles et inutiles. 

Lorsque vous atteignez l’âge de vingt-cinq (25) ans, le niveau de confort que vous obtiendrez dans la maison de vos parents sera progressivement compromis. A chaque fois que l’occasion se présentera, ils ne manqueront pas de vous rappeler sans cesse que normalement vous êtes déjà indépendant, ce qui limitera certains de vos privilèges. Cela réveillera aussi en vous l’envie d’être indépendant/e une bonne fois pour toute.

Mais…dites-nous : comment voulez-vous avoir votre indépendance, si vous n’avez pas d’économies ou d’argent pour louer un appartement ou acheter vos ustensiles de cuisines par exemple ? 

Le fait de vivre chez vos parents jusqu’à un certain âge constitue un plus(pour vous) que vous devez être capable de tourner en votre avantage. Avantage dans ce sens que, vous n’avez pas de facture d’électricité ou d’eau à payer. Donc, vous avez largement le temps de vous construire et d’économiser.

Développez une compétence de qualité en dehors de l’éducation formelle.

Rassurez-vous, on ne dit pas que l’éducation n’est pas importante. Juste qu’il est plus préférable et plus sûr d’avoir une compétence (formelle ou informelle) en dehors de l’éducation. Plus les jours passent, plus la population augmente, plus la vie devient plus chère, plus il y aura moins d’emplois disponibles. 

Alors, développez de nouvelles compétences serait la meilleure chose à faire. Car, si vous êtes suffisamment qualifiée, vous pourrez répondre à vos besoins ou désirs avec les compétences que vous avez acquises (en vous lançant peut-être dans l’entrepreneuriat ou en freelance).

Arrêtez de vous plaindre.

Cette partie est destinée à toutes les personnes qui pensent à tort qu’ils vivront chez leur parent toute leur vies, ces personnes qui ne sont pas du tout reconnaissantes envers leurs parents, ces personnes qui pensent que leurs parents leur doit tout et que la seule erreur qu’ils ont commis a été de les enfanter.

Arrêtez de vous plaindre de ce que vos parents ne font plus pour vous, car ils se sont déjà sacrifié en vous mettant à l’école ; ils vous ont hébergé sous leur toit ; ils vous ont nourri et engraissé jusqu’à ce que vous devenez le gros gaillard/la grande gaillarde que vous êtes aujourd’hui.

Il est maintenant tant que vous prenez le relais, et que vous leur allèger les tâches. Arrêtez donc de vous comporter comme un nourisson qui râle à longueur de journée juste pour qu’on lui donne son bibéron ; mais fabriquez vous-même votre lait. Ce qui revient à faire ce qui suit : 

  • Mettez vos mains à l’oeuvre.

Mettez vos mains à l’oeuvre, car c’est l’oeuvre de vos mains qui vous rendra indépendant et prospère (Cf. Psaumes 128:2). Trouvez-vous de quoi vous occuper, soit en cherchant un boulot , ou soit en monétisant vos talents ; mais ne restez pas les bras croisés. Même en créant l’homme, Dieu ne l’a pas laissé oisif; au contraire il lui a demandé de cultiver le jardin, bien que par Sa Puissance, il avait la capacité de faire pousser la plantation sans l’intervention de l’Homme.

Sachez que les bénédictions que Dieu a prévues déverser dans votre vie ne viendront pas de la récolte issue du travail des autres ; mais de ce que vous aurez semé par l’oeuvre de vos propres mains. Alors bougez-vous et allez travailler !!

  • Prenez soin de votre famille.

Prendre soin de sa famille, car « si quelqu’un ne prend pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle »_ ( *1 Timothée 5:8*).

Une personne responsable ne s’attend pas à ce que les autres prennent soin de lui;  il cherche plutôt non seulement à se prendre en charge, mais à subvenir également aux besoins de sa famille.

Même en tant que femme, tu ne dois pas t’attendre à l’argent d’un homme pour prendre soin de tes parents ; mais tu dois être assez autonome pour assurer les charges de ta famille avec ce que tu gagnes à la sueur de ton front. Ce n’est que comme ça que tu pourras obtenir non seulement le respect de tes parents, mais également de l’homme avec qui tu es. 

Vous savez donc ce qui vous reste à faire : si vous avez plus de vingt-cinq (25) ans et que vous squattez toujours chez les parents, il est temps pour vous de mûrir afin de vous détacher de l’arbre familial. Et cette maturité commence par un renouvellement de mentalité, où vous devez désormais vous positionner comme un pêcheur et non comme un consommateur de poissons.

Vous retrouver à un moment sous la responsabilité n’est pas une excuse pour devenir une sangsue ; mais c’est une opportunité qui t’es donnée pour aiguiser ton sens de responsabilités , et faire de vous un meilleur leader demain. Alors, après avoir été longuement perché, cherchez à affronter les airs pour exercer tes ailes.

Alors, Ousmane si tu nous lis tu sais ce qui te reste à faire !

Pour finir cet article je tiens à transmettre mes sincères remerciements à Skills pour  sa contribution sur cet article. Nous espérons que ça en aidera beaucoup d’entre vous et que vous en ferez très bon usage.

Et vous? Vivez-vous toujours chez vos parents ? Partagez votre expérience avec nous en commentaire. 

NB : cet article s’adresse uniquement à toutes les personnes qui aujourd’hui vivent indépendamment de leur volonté toujours chez leur parent.

Voici une sélection de mes derniers articles qui pourraient vous intéresser :

Relation à distance : quelques conseils pour l’entretenir et la réussir à la perfection.

Dix-huit(18) pouvoirs des personnes qui aiment rester célibataires.

Dix-huit(18) règles d’or pour s’enrichir au quotidien et vivre une vie confortable.

Comment entretenir une bonne relation amoureuse ?

Dix(10) excellents conseils pour travailler avec un patron difficile.

Confinement : comment réduire les impacts du télétravail sur la santé ?

Les cinq erreurs à éviter lors de l’utilisation de nos smartphones.

Les neufs types d’intelligence selon le Dr Howard Gardner.

Les dix(10) meilleures façons de parler aux gens sans engendrer des disputes.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager autour de vous. Abonnez-vous ou suivez-moi sur mes comptes Instagram & Twitter .

Merci et à la prochaine sur le blog de Mondukpè !

Publié par Mondukpè

Écrire c’est ce qui me fait vibrer ! Écrire c’est ce qui me permet de donner du sens à ma vie. Lorsque je suis inspirée, les mots valsent dans ma tête jusqu’à parfois se bousculer et mes doigts se laissent guider...Vivre sa passion n'a pas de prix💫

8 commentaires sur « À vingt-cinq (25) ans, je vis toujours chez mes parents, que faire ? »

  1. Juste parfait, encore une fois elle touche un point tellement essentiel et important surtout pour la jeunesse. Grand merci pour vos conseils, et surtout je vous souhaite une très bonne croissance.

    Aimé par 1 personne

  2. Hellooo, malheureusement je ne suis pas vraiment d’accord avec ça. Je suis restée jusque tard à vivre avec mes parents, par choix et mes parents ne m’ont jamais fait comprendre que je devais partir. Je payais ma part, comme si j’avais mon propre appartement, j’avais ma vie, mes horaires, eux aussi et j’étais chez moi. Dans ma famille, il n’existe pas de « chez mes parents », ils m’ont toujours interdit de dire ça, ils disaient « tu dis chez moi ». Dans notre culture, on vit ensemble jusqu’à l’âge qu’on veut et ça ne va pas à l’inverse de l’indépendance. Je comprends que certains ressentent le besoin de vivre seul mais j’ose espérer que c’est un besoin individuel et que peu de parents chassent leurs enfants de « chez eux ».

    Aimé par 2 personnes

  3. Merci pour cet article 🙂
    Je pense que la perception dépend du type de famille dans lequel on se trouve. Ce n’est pas toujours le drame pour la personne concernée. Mais je suis d’avis que peu importe notre situation dans la vie on doit toujours chercher à voler de nos propres ailes car aucune situation n’est éternelle.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :