N’allez plus à l’Université après le Baccalauréat. Attendez !!!

Hello la famille, j’espère que vous vous portez à merveille. Dans mon article de ce jour, je partage avec vous cette belle oeuvre de mon ami AZIFAN Gbèdolo Éric Johannès. En vue d’aider les jeunes bacheliers à faire le bon choix après l’obtention de leur bac, de leur permettre de vivre et non de survivre pendant leur cursus universitaire, il a concocté ce chef d’oeuvre qui met en avant les réalités du marché de l’emploi de nos jours .

J’ai eu l’honneur de parcourir son article avant de le mettre en ligne sur mon blog et je vous avoue que j’ai été séduite et bluffer par tout ce qui a été dit. Le monde a changé, les réalités ont changé. De ce fait, nous devons commencer par penser de façon raisonnable, réaliste et adapter nos actions, comportements, agissements à notre monde actuelle.

Avant d’aller plus loin, voyons en quelques phrases qui est AZIFAN Gbèdolo Éric Johannès.

Eric est un jeune béninois passionné de la musique, de la lecture, de l’écriture et de tout ce qui touche à l’art. Il a eu une licence en Administration du Travail et de la Sécurité Sociale. Il a co-fondé N-Sac, une start-up qui confectionne des sacs biodégradables à partir de papiers ciment recyclés. Actuellement, il suit une formation en peinture et travaille chaque jour pour trouver des techniques simples et pratiques qui permettront à n’importe qui d’avoir une vie saine, riche et épanouie.

Rentrons maintenant dans le vif du sujet chers/es lecteurs/trices. Attention, l’article est super long et scinder en plusieurs parties. Alors, prenez vos popcorns, installez-vous confortablement !

pexels-jeshootscom-1040159

N’allez plus à l’Université après le Baccalauréat. Attendez !!!

Sommaire

Décryptage 1 : Vos choix définissent votre destination.

Décryptage 2 : La vraie vérité.

Décryptage 3 : Ce que je vous propose.

Décryptage 4 : Fin des fins.

Cher/es lauréat/es du Baccalauréat, je tiens au prime abord à vous féliciter pour votre diplôme. Merci d’avoir agrandi la famille des diplômés du baccalauréat de notre cher et beau Pays. Les longues journées en cours, les weekends de TD, les soirées d’études, les nuits blanches passées à réviser ont porté leurs fruits. Et comme ce n’est pas encore fini, vous comptez continuer. J’admire votre ténacité.

Certains parmi vous, auront leur premier moto, un téléphone plus avancé, une chambre à eux tout seul et d’autres seront à présent toujours frais puisqu’ils vivront à présent dans un réfrigérateur. Très cool. Vous allez pouvoir quitter les griffes de vos parents et passer cette fois-ci les weekends, pas dans une salle de classe mais plutôt à la plage, entre copains et copines. Waouh. Très excitant. Vous avez payé le prix de la liberté et vous êtes à présent libres.

Mais attention, il y a un piège dans cette histoire. Un piège qu’on n’aperçoit qu’après les 3 ans( licence) ou les 5 ans(Master). Le piège c’est qu’après votre sortie de l’Université, vous ne serez pas en mesure de faire une activité qui vous rendra automatiquement indépendant/e financièrement. Vous avez pendant tout ce temps dépendu de vos parents et à la sortie de l’Université,vous n’avez pas le choix que de continuer à l’être. Et quand certains parents s’en aperçoivent, ils réduisent votre argent de poche ou à défaut, ils vous coupent le robinet.

Le message est désormais clair : vous devez commencer à vous prendre en charge dès à présent. Mon objectif en écrivant ces lignes, ce n’est pas de vous interdire d’aller à l’Université, aucunement, j’ai appris beaucoup de choses en y allant et il y a des choses qui ne s’apprennent que là-bas, mon objectif est plutôt de vous recommander une alternative qui vous permettra non seulement de pouvoir être à l’aise financièrement pendant vos études et même après vos études, de ne pas attendre un oncle, une tante ou des prêts avant de faire ce que vous voulez.

Et pour ceux qui veulent en découdre avec l’école parce que leur cœur n’y est pas, je les encourage à le faire car à vouloir faire comme tout le monde, on finit toujours par devenir comme tout le monde. Mais lorsqu’on choisit sa propre voie, sa propre route, on finit toujours par vivre ce que tout le monde ne vivra peut-être jamais. Suivez-moi, je vous montre de quoi je parle.

Décryptage 1 : Vos choix définissent votre situation.

pexels-sharefaith-1248418

Que vous le vouliez ou non, il vous faudra reconnaître que vous êtes où vous êtes à cause des choix que vous faites.Vous avez choisi d’avoir le Baccalauréat et vous l’avez eu en mettant du sérieux dans vos études. Ceux qui ont choisi d’échouer auront le plaisir de reprendre parce qu’au lieu de se mettre au pas, ils s’amusaient, ils préféraient zapper les chaînes et étaient plus dans leur téléphone que dans leurs cahiers.

Laissez-moi vous exposer une situation et vous verrez comment le choix détermine la qualité de notre vie. Prenons deux amis Michaël et Césaire qui ont décroché leur Bac D la même année. Michaël était passionné passionné par tout ce qui touche à l’architecture et le dessin industriel et Césaire était quant à lui passionné par tout ce qui touche au bois, aux meubles, à la décoration intérieure et il savait dessiner aussi. Tous deux ont décidé de s’inscrire à VERECHAGUINE(université spécialisé dans le génie civil).

Au lieu d’y aller la première année tout comme Césaire, Michaël prit la décision de discuter avec ses parents afin de prendre deux années sabbatiques pour aller se faire former en maçonnerie, en plomberie, en peinture et en carrelage. Césaire se moquait de lui et alla s’inscrire à VERECHAGUINE. Deux ans après, Michael s’inscrivit maintenant à ses propres frais grâce à l’argent qu’il avait gagné et économisé des différents chantiers sur lesquels il avait travaillé.

Notre grand Césaire était à présent en troisième année et en était fier. Et pourtant, pendant tout ce temps, il jonglait pour joindre les deux bouts car il dépendait toujours de ses parents, il réfléchissait par deux fois avant de sortir son argent. Michaël ayant payé ses frais d’études lui-même, les avait prises bien au sérieux et continuait de s’occuper en allant toujours à la conquête de chantiers pendant ses heures perdues. Ce qui faisait qu’il était équilibré financièrement.

Lorsque Michaël fut en année de licence et Césaire en Master 2, un de leur professeur les mit sur un marché de 100 millions pour la construction d’un immeuble. Le jour de l’entretien, Michaël avait quoi en poche ? Une licence en génie civil en plus d’au moins 5 attestations de ses différentes formations et Césaire avait quant à lui quoi ? Une licence et un Master.

Le client voulant un travail propre, bien fait et vite fait demanda à chacun de dire comment il pourra mener à bien ce projet. Michaël plongea en mentionnant toutes ses compétences et sa licence qui lui permettra de réussir l’architecture de l’immeuble dans les moindres détails et comme il a été sur des chantiers, il saura superviser les travaux et corriger au fur et à mesure les défauts qu’il y aura.

Césaire plongea à son tour. Selon vous, qu’est-ce qu’il peut dire de concret ? En effet, il mentionna ses diplômes et s’en tint à cela.

Lorsque le client les appela pour décider, il dit ceci: « il n’y a que ceux qui vont au marché qui connaissent ce qui s’y passe. Celui qui envoie les autres au marché n’a souvent aucune idée de ce que c’est. Je prime l’expérience et la compétence aux diplômes. Vous pouvez disposer. »

Qui a eu le marché d’après vous ?

Michaël absolument. Et c’est comme ça que sa vie a pris une autre tournure. Il recevait marché sur marché. Il alla sur internet et commanda toutes les machines qui lui faciliteront le travail sur ses chantiers. Il créa une entreprise et employa le personnel nécessaire.

Qu’en est-il de notre cher Césaire ?

Il allait de gauche à droite, dessinait des plans qu’il ne vendait pas, travaillait quelques mois sur un chantier avant d’être éjecté pour chercher à nouveau où pouvoir se glisser. En vérité je vous le dis, Michaël a pu fonder une belle famille et à 45 ans, il prit sa retraite et voyageait de nuits comme de jours alors que Césaire à continuer à se contenter de son joli bureau de 4 m² et se débattait toujours financièrement.

Qu’est-ce qui a été à l’origine de la différence entre Michaël et Césaire ?? Où seriez-vous dans dix(10) ans si vous choisissez d’aller à l’Université aujourd’hui ? Où seriez-vous dans (10) ans si, après mûre réflexion, vous choisissez d’entreprendre quelque chose aujourd’hui afin de répondre à un besoin de la société ?

Décryptage 2 : La vraie vérité.

pexels-markus-spiske-1679618

Avant de tout vous dire, sérieusement, dites-moi : POURQUOI VOULEZ-VOUS ALLER A L’UNIVERSITÉ ? Parce que c’est la suite logique du Baccalauréat ?
Pour avoir une Licence ? Un Master? Pour faire quoi après ?
Rester un peu au chômage ? Et être toujours dans la petite maisonnette de votre père à 25 ans, 28 ans , 30 ans en espérant qu’un miracle se produise ? Sérieusement ?

Trouver 10 ans après la période de chômage voulu et mérité, un emploi avec un salaire qui vous permettra de payer un terrain après 10 ans de service et construire votre maison après 20 ans voire 30 ans de service ? Aller vous asseoir dans un bureau du matin au soir, du lundi au vendredi voire même le samedi espérant avoir des promotions ?

C’est ce que vous voulez vraiment ? Au XXI ème siècle ? Nous sommes à l’ère des compétences, du savoir-faire, de l’excellence et non des diplômes. Des âmes moyennement éclairés vous diront que les diplômes permettent d’avoir de la compétence. C’est normal. Ils ne sont pas totalement éclairés. Seule l’expérience, seul le terrain vous permettra de dire que vous avez de la compétence.

Le reste, c’est de la masturbation intellectuelle.Vos parents eux, en leur temps, avait un emploi qui les attendait mais vous et moi, rien ne nous attends. C’est pourquoi, je vous demanderai de ne pas forcément suivre les désirs de vos parents concernant le choix de votre filière. Ne suivez pas non plus le classement du Ministère. Écoutez plutôt votre cœur. Observez les besoins de votre entourage, les besoins du pays avant de faire votre choix.

En effet, vos parents parce qu’ils n’ont pas pu faire une quelconque filière qui leur plaisait ou parce qu’ils aiment ce qu’ils font actuellement, voudront vous la proposer ou même vous l’imposer. Analysez et si ça ne vous intéresse pas, refusez. Ils sont eux et vous êtes vous et vous n’appartenez pas à la même époque. S’ils y tiennent, appelez vos oncles et tantes, exposez leur la situation.

Chaque matin, allez voir vos parents et dites leur ce que vous avez sur le cœur, dites leur que vous voudrez gagner votre vie tôt, vous prendre en charge, ne pas forcément dépendre d’eux, prendre en charge vos jeunes frères et sœurs d’ici là. Le but est de leur faire comprendre  que vous ne refusez pas l’Université mais que vous comptez faire ce qui vous permettra de ne pas vivre la même situation que les jeunes de votre temps.

En occident, l’école avec les différentes branches qu’elle propose, a pris tout son sens en raison des besoins des multinationales, des nouvelles activités qui se développent, des crises qui naissent , des échanges qu’il y a entre les pays et des formations pointues que cela nécessitait. Chaque entreprise, chaque individu, a son banquier, son médecin, son avocat, même l’avocat a son avocat personnel à lui aussi. Tu sors de l’Université avec de bonnes notes, on te branche à un nouveau-né et lorsqu’il bavera sur le capot de quelqu’un qui porte plainte, tu iras le défendre sa cause.

Donc chez eux là-bas, l’école répond à un besoin. Ici, elle répond à quoi exactement ?Nous, nous sommes encore loin de cet idéal mais nous avons recopié leur système éducatif. En droit administratif, on appelle ça « le mimétisme administratif ». Au moins, ils m’ont enseigné cela à l’Université et je les remercie.

Vous irez faire Banque et Finance ou Economie et gestion mais dites-moi : Combien de banques avons nous au Bénin ? Combien de structures financières sont créés chaque année au Bénin ? Combien de comptable une entreprise recrute t – elle ? Combien de secrétaire une entreprise recrute chaque année ? Ils ne vous poseront jamais ces questions à l’Université.

Ils vont plutôt, vous apprendre comment le système comptable, bancaire, financier fonctionne. Mais ils ne vous diront pas non plus, comment vous devez gérer votre propre salaire à la fin du mois. Parce que eux-mêmes ne savent pas comment le gérer et ils ne s’inquiètent même pas de ce fait.

Ils viendront les premiers jours en voiture et les autres jours, tu les verras, très équilibrés sur une moto et quand on leur demande ce qui se passe, ils répondent ceci : j’économise. Un professeur d’économie qui économise. Voilà qui tient très bien la route.Voulez-vous toujours prendre cette même voie ?

Décryptage 3 : Ce que je vous propose.

pexels-mentatdgt-1311518

J’ai eu le plaisir de lire un article de presse à travers lequel l’actuel recteur, le Professeur Maxime Da-Cruz, faisait mention de ce que, en leur temps, l’emploi était disponible et les attendait à leur sortie et qu’aujourd’hui, la jeunesse devrait penser dans une dynamique de création d’emplois.

Voyez-vous ? Même le recteur en est conscient. Plus de 20.000 étudiants sortent chaque année des différentes Universités. La filière que vous comptez faire actuellement, des gens l’ont faite il y a 5 ans et ils sont toujours au chômage. Qu’en sera-t-il de vous? Pensez vous qu’il y aura un miracle dans votre cas ? Rêvez toujours. Le seul miracle, c’est que vous fassiez autre chose que ce que font les autres, que vous cherchiez un potentiel marché en expansion et que vous vous y évertuez à répondre aux besoins de ce marché.

Je me suis amusé à répertorier des activités qui pourront vous permettre de sortir de la masse et gagner de l’argent tout en étant à l’Université. Mais avant, je vous inviterais à répondre à quelques questions. Elles vous permettront d’identifier quelle activité choisir dans le fameux répertoire.

Qu’est qui vous passionne ?
Qu’est-ce qui vous enthousiasme ?
Qu’est-ce que vous aimez faire à cœur joie ?
Qu’est-ce que vous pouvez apprendre et faire aujourd’hui qui vous permettra à la sortie de l’Université non seulement de continuer à gagner votre vie mais aussi à investir dans vos projets ?
Quels sont vos besoins les plus courants ?
Dans quoi est-ce que vous mettez souvent votre argent ?

Avez-vous répondu ? Maintenant, vous irez voir vos parents et vous leur direz que vous allez prendre une ou deux années sabbatiques afin de vous former dans au moins 3 différentes activités rémunératrices en attendant que le COVID 19 finit sa partie.

Quels avantages auront-ils s’ils acceptaient votre proposition ? Cela leur permettra de :

1- Garder la scolarité, les frais d’uniforme, le loyer ou les déplacements dans leur poche et en faire autre chose pour l’instant.
2- Ne pas devoir vous activer un forfait illimité chaque mois pour que vous puissiez suivre les cours en ligne et payer les frais de photocopie.
3- Commencer à faire face vous-même à certaines charges avec les formations que vous suivez déjà.
4- D’être indépendant/e quand vous serez, deux ans après, à l’Université. Ils ne vont donc plus s’inquiéter de ce que vous aurez à manger ou pas.

Car avec la pandémie, certains cours se dérouleront en ligne donc vous n’allez rien apprendre de concret. Formez vous donc en attendant que le COVID s’en aille.
Et après ça, vous pouvez désormais vous inscrire à l’Université, si vous le voulez, avec l’intention de rendre service à vos amis et gagner de l’argent.

Voici quelques activités que je vous suggère :

La vente des unités : combien dépensez-vous en moyenne par semaine pour vos appels et forfaits Internet ? Après avoir trouvé le montant, sachez que c’est approximativement le même montant que vos amis utilisent pour cette cause. Achetez un petit téléphone, achetez les deux sims ( MOOV, MTN) et rendez service à vos amis. S’ils dépensent au moins 500f/semaine et si vous rendez service à 50 parmi eux, vous aurez 25000f la semaine et 100.000f le mois. Je ne sais pas à combien s’élèvera votre bénéfice, mais essayez quand même.

La peinture : qui construit aujourd’hui sans penser à la peinture ne serait-ce que pour le salon ? Qui s’installe aujourd’hui dans une nouvelle boutique sans changer la peinture ?

Le carrelage : qui construit aujourd’hui sans penser mettre des carreaux quelque part ? Qui rénove un immeuble sans changer le carrelage ou l’y mettre ?

La Coiffure : vos cheveux ont ils cesser de pousser ? Avez vous déjà vu une fille digne de ce nom ne jamais se pointer chez sa coiffeuse ne serait-ce qu’une fois le mois pour se faire une nouvelle tresse ?

La Couture et le Stylisme : portez-vous toujours le pagne que vous avez cousu il y a 4 ans ? Combien d’habits cousez vous chaque année et combien dépensez vous pour ce fait ? Avez-vous déjà vu un modèle de vêtements qui vous a plu ? Savez-vous que vous pouvez vous faire payer un réalisant des modèles ? La mode est en pleine expansion.

La Sérigraphie : n’avez-vous jamais porté un tee-shirt sur lequel il a été imprimé une phrase ou un logo ? Qui l’a fait et combien ça coûte ?

La Photographie : n’aimeriez-vous pas que quelqu’un prenne une belle photo de vous dans les gazons de Novotel ? Quelle particularité voyez-vous aujourd’hui dans les photos publiées sur les réseaux sociaux ? Que du shooting.

La Plomberie : n’avez-vous jamais eu de problème avec votre robinet ? Ou le tuyau qui draine l’eau jusqu’à votre chambre n’a t’il jamais été cassé par des travaux ? Qui a-t-on appelé et combien il a pris ?

L’installation d’Antenne parabolique : sortez de chez vous et marchez vers la grande voie et amusez-vous à compter le nombre d’antennes paraboliques. Multipliez le nombre par 5000f. Vos chaînes n’ont – elles pas cryptées après un vent fort ou une pluie ? Qui avez vous appelé ? Combien il a pris cette fois-ci ?

La vente : êtes-vous doué pour la vente ? Quels sont les besoins de votre entourage ? Souscrivez à des services pour satisfaire leurs besoins.

La cordonnerie : votre chaussure ne vous a jamais lâché ? Vous n’avez jamais ciré votre cuir ? Complimentez vos professeurs, vos amis sur la qualité de leurs chaussures et offrez vos services. Allez sur youtube et apprenez le nécessaire. Allez jusque chez eux pour le faire. 

La Pédicure, manucure, les faux ongles, les faux cils et le maquillage : vous avez vu tout ce que nos sœurs mettent juste sur le visage pour une simple sortie? Prenez le temps de regarder les doigts des filles que vous croisez. Vous voyez quoi ? De faux ongles ? Oui mais sachez aussi que c’est de l’argent.

Il y a heureusement des filières qui sont en lien direct avec des besoins et que vous pouvez donc combiner avec votre gagne-pain. Donc vous n’aurez pas besoin de prendre une année sabbatique seulement, vous serez limité quant au nombre de compétences.

La Musique : qui peut dire dans ce monde qu’il n’aime pas la musique ? Êtes vous passionné par la musique ? Allez à l’ INMAAC, apprenez et les weekends allez montrer ce que vous avez dans le ventre à des manifestations. On vous payera en plus. Moi je jouais à ma flûte et les filles me payaient.

La Cuisine : vous aimez être dans les casseroles ? Parfait. Inscrivez vous à LHT et quand vous rentrez les soirs chez vous, faites de petits fours, des pains et du yaourt pour le lendemain et ce, tous les jours. Une de mes cousines l’a fait. Elle vit très bien.

La Mécanique : vous aimez fouiner vos narines dans les moteurs ? Parfait. Allez à l’EPAC, apprenez et les weekends, promenez vous pour voir si le tonton qui a La Mercedes que vous aimez tant a au moins changer son huile à moteur ou proposez lui de lui nettoyer la voiture les weekends. Établissez à vos amis motocyclistes, étudiants comme vous, un calendrier de vidange pour leur moto. Et soutirez leur une partie de leur argent de poche. 

L’Informatique : vous aimez les codes? Vous aimeriez développer des applications pour des sociétés ? Inscrivez vous à l’IFRI, apprenez et allez dans les structures pour connaître leur besoin dans ce domaine. Recensez toutes les structures ayant des ordinateurs et établissez leur un calendrier de maintenance ; trouvez un tuyau afin de pouvoir offrir un service d’antivirus et suivez la période de validité de ces derniers pour chaque ordinateur. Cela vous permettra de vous repointer au moment opportun.

Pour ceux qui disent qu’ils ne peuvent pas faire ces petites activités, asseyez-vous, j’ai quelques questions à vous poser.

Avez-vous vous honte de prendre votre argent de poche ?
Ne pouvez-vous pas faire quelque chose et être rémunéré en retour ? Ou bien vous voulez toujours tendre la main ?
Entre avaler votre honte, sacrifier une ou deux années, revenir à l’Université et offrir vos services et gagner votre argent et vous inscrire et délayer régulièrement sur des mois et ne pas pouvoir faire des sorties entre amis parce que vous êtes à sec, vous choisissez quoi ?
Entre faire ces petites activités, en avoir pour votre poche et inviter un de ses weekends dans un endroit chic une qui vous plaît en espérant lui briser après le cœur ou être celui qu’on doigte comme le miséreux de la boîte, vous préférez quoi ?

Décryptage 4 : Fin des fins.

Pourquoi selon vous ai-je passé mon temps à écrire toute cette histoire ? Pour le plaisir ? parce qu’il m’a plu d’aligner quelques mots et jeter quelques idées ? Parce que je n’ai pas quelque chose d’important à faire ?

Quand j’avais choisi de faire l’Administration, des parents m’ont encouragé à le faire « Guette un concours à la fin de ta formation, dépose ton CV dans des structures et fais des patrouilles chaque 2 semaines pour voir l’avancée du dossier, c’est l’État donc ce sera juteux. Prends juste tes études au sérieux. »
Bête que j’étais, j’ai cru à ce qu’ils m’ont dit. C’est ce que eux ils ont fait en leur temps pour avoir leur boulot donc ils me mettaient dans le même schéma. Or nous ne vivons pas à la même époque.

Savez-vous ce que ces mêmes parents m’ont demandé quand j’étais en fin de formation ??
« Combien d’Administration il y a au Bénin même et tu es allé faire cette filière ? ». Dieu merci, j’avais commencé à prendre conscience de la fausse route que j’avais pris un peu plus tôt.

Je ne veux pas me mettre à vous raconter tout ce que j’ai dû vivre à cause de ce choix que j’ai fait d’aller à l’Université sans avoir une activité qui puisse me permettre de joindre les deux bouts. Certaines personnes crient soit disant que l’Université est dure, qu’on chôme après, que les diplômes ne payent plus. Tout est vrai mais qu’est-ce qu’ils proposent à côté pour palier tout ça ? Je ne suis plus de ceux qui voient les problèmes et s’y tiennent. Je trouve des solutions et je continue mon chemin.

Si je prends la peine d’écrire toutes ces lignes, c’est pour que vous ayez une histoire enrichissante et belle à raconter d’ici quelques années ; que vous ayez le nécessaire pour ne dépendre de personne ; que vous n’ayez pas à vendre votre dignité pour survivre ; que vous n’ayez plus cette peur lorsqu’on dira qu’à votre sortie vous n’aurez rien à faire après vos diplômes.

Pour tout clore, j’aimerais vous faire quelques recommandations :

En toute chose, confiez-vous à Dieu, demandez lui de vous éclairer et de vous prêter main forte en tout et partout car je vous le dis en toute sincérité, vous n’irez pas bien loin et ne pourrez pas obtenir les résultats que vous désirez sans son aide. Il est plus fort que vous et moi.
Investissez en vous pas juste sur vous. Vous pouvez porter des vêtements chics et être vide comme un cercueil en fabrication chez le menuisier. Achetez des livres indispensables pour votre épanouissement.
Faites-vous de bons amis, des amis qui vous feront grandir.
Adhérer à des groupes de votre faculté ou école pour apprendre de nouvelles choses.
Bougez et sortez ou suivez ceux qui le font. Vous découvrirez beaucoup de choses que les quatre murs d’une chambre ne révèlent jamais.
Économisez ce que vous aurez gagné de vos activités. Travaillez sur des idées d’entreprise afin qu’à votre sortie, vous passez à une autre étape.

Avant dernière chose, vous apprendrez le reste en chemin

La fin des fins, faites-moi Momo ( Momo = Mobile Money : c’est une technologie qui permet aux gens de recevoir, de garder et de dépenser de l’argent en utilisant un téléphone portable) si mon plan marche. Et si ça ne marche pas me dites-vous ?
Bah, vous avez fait un choix inh. Assumez.

A la fin de cet article, je voudrais exprimer ma propre gratitude à Dieu qui ne cesse de faire des merveilles dans ma vie et qui m’insuffle chaque jour des pensées justes.

A ma mère, Aurélie ALLADAYE, entrepreneure dans l’âme, qui après ma licence, me fit cette confection : « S’il m’était encore permis d’avoir ton âge, j’irai apprendre (6) six différents métiers pratiques. Après quelques années, mon cœur préférera certains à d’autres et je vais plus me perfectionner en eux. Si tu espères qu’on t’appelle pour des stages ou pour un emploi, tu attendras toujours et pendant ce temps, le temps passe et tu n’ avances pas. Penses-y. » Elle m’inspire tant cette dame.

Un sincère merci à Mademoiselle Mondukpè OGBONIKAN la créatrice du blog de Mondukpè qui a accepté me laisser m’exprimer à travers son blog. Elle m’a pris comme un frère dès nos premiers échanges car, nous nous sommes rendus compte que nous partagions quelques passions communes. Je lui en suis infiniment reconnaissant.

Un grand merci à l’Abbé Serge GLITO qui non seulement n’a ménagé aucun effort pour corriger l’article mais aussi m’a mis en contact avec Mondukpè pour le faire parvenir au grand public.

Enfin, mon merci va à l’endroit de vous, chers lecteurs qui, depuis l’écran de vos smartphones, avez pris le temps de lire et de partager ce message avec vos proches. Une fois encore  » MERCI « .

“ N’allez plus à l’Université après le Baccalauréat. Attendez !!! ” Par AZIFAN Gbèdolo Éric Johannès.

Allo ?! vous êtes toujours là ? Génial ! un réel honneur pour moi de savoir que vous êtes restés jusqu’au bout. J’espère que vous avez pris du plaisir à parcourir ces lignes et que l’expérience partagé vous servira énormément. N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez en commentaires. 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le autour de vous.

Suivez-moi sur mes réseaux sociaux Facebook , Instagram & Twitter .

Merci et à la prochaine sur le blog de Mondukpè !

Dix-huit(18) règles d’or pour s’enrichir au quotidien et vivre une vie confortable.

Nous rêvons tous de vivre dans de jolies villas, de rouler dans de belles bagnoles. Mais pour cela, il faut avoir le capital nécessaire. Chose qui n’est pas toujours évident pour la plupart d’entre nous.

Il existe de nombreuses astuces efficaces pour investir de l’argent et en gagner plus. Mais la plupart du temps, elles ne sont profitables que pour les personnes douées pour faire des affaires.

Mais attention ! Cela ne signifie pas que toutes les autres personnes qui veulent être riches n’ont aucune chance. Ils ont juste besoin de découvrir d’autres approches. Et c’est ce dont il est question dans notre article de ce jour.

Dix-huit(18) règles d’or pour s’enrichir au quotidien et vivre une vie confortable.

1- Débarrassez-vous de toutes les pensées toxiques liées à l’argent.

Malgré ce que beaucoup de gens croient, nos propres idées ont des pouvoirs incommensurables. Et ce n’est pas de la magie, c’est de la psychologie. Lorsque vous vous programmez pour penser qu’il est impossible de gagner beaucoup d’argent et que tous les riches sont des méchants, vous ne pourrez pas faire grand-chose.

Si vous ne croyez pas que vous pouvez réussir, vous vous fatiguez rapidement de ce que vous faites et pensez. Quoi que vous fassiez, tout sera vain et inutile. Du coup, vous n’obtenez rien, ce qui vous prouve que vous aviez raison de penser ainsi.

Tout comme une expérience, essayez de changer vos idées négatives sur l’argent et vivez comme ça pendant un mois. Vous serez surpris des résultats.

2- Investissez en vous.

Le meilleur investissement que vous puissiez faire dans votre avenir est  un investissement sur vous-même . Et le plus tôt vous vous en rendez compte, mieux c’est, parce que vous avez l’opportunité de faire beaucoup choses différentes quand vous êtes jeune.

Bien sûr, il s’agit d’apprendre et d’expérimenter de nouvelles choses. Nous ne voulons pas dire que vous devriez nécessairement obtenir un diplôme universitaire classique, mais essayez plutôt d’apprendre quelque chose qui vous intéresse vraiment.

Lire des livres, suivre un cours en ligne, obtenir une certification ou vous inscrire à des programmes de croissance personnelle sont toutes d’excellentes options. Et plus vous investissez en  vous , plus vous devenez précieux . Dans le monde moderne, tout le monde a accès à de nombreux cours et cours gratuits : essayez-les pour voir dans quelle direction vous devriez aller.

3- Elevez vos standards.

Il s’agira ici de passer de la position « je n’y arriverai jamais » à celle de « je l’ai fait, j’ai réussi« . Faites l’état des lieux de vos capacités en fonction de ce que vous souhaitez et donnez vous les moyens d’enrichir vos connaissances. Fréquentez des personnes qui vous inspirent et prenez-les comme exemple. Inspirez-vous de leur réussite et de leurs actions. Cultivez-vous, comblez vos lacunes, documentez-vous, fixez-vous des challenges. Faites des choses que vous n’avez pas l’habitude de faire.

4- Dépensez moins et vous serez plus libre et flexible.

Les articles sur la richesse recommandent souvent de dépenser moins. Et cette astuce a en fait beaucoup plus de sens qu’il n’y paraît.

Imaginez simplement avoir un travail que vous détestez, vivre dans un endroit que vous n’aimez pas et être capable de tout changer quand vous le souhaitez.

Dépenser moins consiste simplement à se poser la question suivante : << est-ce que j’ai vraiment besoin de cet objet maintenant ? >> . Essayez, si vous êtes honnête avec vous-même vous vous rendrez compte que la réponse est bien souvent  » non  ».

Lorsque vous commencez à économiser plus d’argent, vous devenez plus flexible. Et à son tour, vous pouvez faire des choses qui sont vraiment importantes pour vous.

5- Soyez plus prudent/e lorsque vous prêtez de l’argent à des amis ou des parents.

Même si nous aimons nos parents et amis et nous inquiétons pour eux, nous espérons toujours récupérer l’argent que nous leur prêtons, n’est-ce pas ?

Mais le problème est qu’ils pourraient avoir une autre façon de penser différente de la nôtre. Il est possible que les personnes qui vous demandent de l’argent espèrent que vous oublierez cette dette à temps . Et la vérité est que vous n’avez pas besoin d’être aussi généreux.

En raison de ce malentendu, une bonne relation peut prendre fin. Donc, soit vous ne prêtez pas d’argent du tout, soit vous acceptez qu’il vous soit remboursé dans un délai déterminé.

6- Fuyez les dettes.

Nous avons du mal à supporter les dettes et nous pensons que « qui paie ses dettes s’enrichit ». Nous concevons que s’endetter pour s’enrichir puisse être une stratégie.

Avant de s’endetter ou de faire un emprunt il faut y regarder à deux fois, ne pas dépenser plus que ce que l’on gagne et refuser toute forme de crédit qui ne soit pas réalisé dans l’objectif de s’enrichir.

Vous devez avoir une idée claire et précise de ce qu’est un réel investissement d’un faux investissement.

7- Chaque jour, passez une(1) minute pour vérifier vos dépenses.

Cette astuce est étonnamment simple mais elle vous permet de garder vos dépenses sous contrôle tous les jours. Au milieu de chaque journée, passez une(1) minute à vérifier et à penser à chaque achat que vous avez effectué au cours de cette période.

Cela vous permettra de détecter tous les problèmes, de régulariser, de ralentir vos dépenses et de déterminer le montant normal dont vous avez besoin chaque jour.

8- Equilibrez votre budget.

Vos dépenses et votre train de vie doivent s’adapter à vos revenus. Si vos revenus augmentent et pas votre train de vie vous ferez des économies et vous vous enrichirez plus vite.

Si vos revenus baissent et que vous maintenez vos dépenses au même niveau vous serez en déficit. Il est donc nécessaire de ne pas dépenser plus qu’on ne le peut, ne pas vivre au dessus de ses moyens.

Il faut déterminer un pourcentage des revenus pour chaque poste de dépenses (habillement, nourriture, logement, vacances, loisirs, véhicule, imprévus etc) sans oublier de toujours penser à se payer. Penser à se payer cela signifie mettre de l’argent en placement et en investissement (20%).

Il est également important de consacrer une part de son budget aux dons associatifs.

9- Avant chaque achat, faites une comparaison.

Une autre façon de ralentir et de penser à ce que vous achetez afin d’éviter toute déception à l’avenir est de garder une idée simple en tête.

Par exemple, lorsque vous voyez un magnifique pull en cachemire dans un magasin mais que vous n’en avez pas besoin ou que le prix est trop élevé, prenez une décision difficile. Pensez à ceci: « Ce pull est-il plus important que de belles vacances le mois prochain? »

10- Faites du shopping lorsque vous êtes seul/e.

Lorsque nous faisons du shopping avec nos amis, nous dépensons plus d’argent pour de nombreuses raisons différentes.

Nous visitons plus d’endroits que lorsque nous sommes seuls et lorsque nous essayons des vêtements, ils nous remontent le moral et nous encouragent à acheter des choses. Notre humeur générale est toujours meilleure lorsque nous achetons avec nos amis, nous voulons donc dépenser plus.

L’astuce est simple: lorsque vous voulez rencontrer vos amis, allez vous promener ensemble dans le parc. Le shopping ne doit jamais servir de divertissement mais doit plutôt être considéré comme une tâche sérieuse.

11- Suivez la règle des 24 heures.

Lorsque nous achetons quelque chose, nous pouvons nous laisser emporter par nos émotions. Lorsque nous allons acheter quelque chose de gros, nous pourrions même perdre la raison.

Et lorsque nous achetons quelque chose de petit, c’est facile à digérer, car l’argent que nous dépensons n’est pas important et sert de moyen rapide de s’amuser.

Mais lorsque vous additionnez toutes ces choses et regardez ce que vous obtenez, vous vous rendez compte que ces achats n’étaient pas très raisonnables. Donc, pour réduire les dépenses dont vous n’avez vraiment pas besoin, vous devez suivre la règle des 24 heures .

Attendez seulement 1 jour pour effectuer un achat. Vos émotions se calmeront et vous pourrez enfin réaliser ce que vous ressentez vraiment. Vous serez surpris du nombre de choses que vous décidez de ne plus acheter.

12- Rappelez-vous de la règle des trois huits (3 8).

Nous savons tous qu’en moyenne, nous travaillons 8 heures par jour, dormons 8 heures par nuit et avons environ 8 heures de temps libre.

Nous vendons nos heures de travail à d’autres personnes et donnons les heures de sommeil à notre corps. Donc, la seule façon de devenir meilleur dans quelque chose est de passer les 8 dernières heures de la journée à bon escient .

Faites quelque chose qui pourrait être utile à long terme, comme maîtriser les compétences que vous possédez déjà ou en acquérir de nouvelles au lieu de simplement regarder des vidéos de chats en ligne.

13- Ne tombez pas dans le piège du marketing.

Les grandes entreprises utilisent de nombreuses astuces différentes pour nous faire acheter des choses dont nous n’avons pas vraiment besoin.

Ce qui est encore plus surprenant, c’est que la plupart des astuces de marketing nous sont connues, mais elles fonctionnent toujours et nous croyons toujours aux fausses remises et ventes.

Afin d’arrêter de tomber dans ces astuces, vous devez garder une idée très simple à l’esprit : chaque fois qu’il y a une remise, c’est uniquement pour les produits qui avaient un prix plus élevé en premier lieu ou qui n’étaient pas de bonne qualité.

Au final, le constructeur est le seul parti à gagner de cet achat.

14- Diversifiez-vous.

Investissez votre argent dans différentes sources de revenus. Tiens ! Pourquoi pas l’élevage et l’agriculture par exemple ? Ne misez pas tout sur le même cheval. Conservez votre travail de salarié en attendant de parvenir à vos objectifs. Mais en même temps investissez dans une ou plusieurs petites ou grandes entreprise, selon votre capacité et votre épargne.

15- Ne prétendez pas être ce que vous n’êtes pas.

En suivant ce conseil, vous ne dépenserez pas l’argent que vous n’avez pas. Ne vous endetter pas avec des cartes de crédits, économisez plutôt , au lieu de dépenser de l’argent chaque week-end dans des restaurants chics et très coûteux , organisez des petits dîners chez vous plutôt. Et si possible, mettez de côté une partie de l’argent qui n’a pas été dépensé.

16- Établissez des objectifs et des buts.

Élaborez des objectifs qui vous permettront d’atteindre votre but. Rappellez-vous qu’il est plus facile de commencer par des petits projets pour atteindre les plus grands. Définissez les périodes, tout reproduire dans un calendrier est toujours utile, en étant réaliste et en réfléchissant à vos capacités de temps et d’épargne.

17- Fréquentez des personnes qui ont la même mentalité que vous.

Établissez des amitiés qui vous aideront à atteindre vos objectifs. C’est à dire que vous devez fréquenter des gens qui pensent de la même façon que vous, qui ont de grandes idées pour vous faire de l’argent. Grâce à ça des associations ou des investissements peuvent être créés très rapidement.

18- Imaginez-vous entrain de gagner de l’argent.

Imaginer ce que vous voulez, revient à utiliser votre pouvoir d’attraction. Ce n’est pas une formule magique mais le fait de vous focaliser sur ce que désire votre esprit permet à votre cerveau de commencer à générer des pensées logiques afin de réaliser ce que vous êtes entrain d’imaginer.

Prenez cinq(5) ou dix(10) minutes pour vous visualiser entrain de gagner de l’argent ou entrain de commencer une nouvelle affaire. Profitez-en pendant que vous êtes à la gym ou à la cuisine pour le faire, par exemple.

Je ne pourrai mettre fin à l’article sans vous laisser ce qui va suivre. Lisez jusqu’à la fin s’il vous plaît.

L’indépendance financière ne résoudra que certains de vos problèmes.

Savez-vous ce qui détermine votre niveau de bonheur et de joie ? Si vous y réfléchissez un instant, vous vous rendrez compte que ce n’est pas de l’argent, mais plutôt la possibilité de profiter des choses que vous avez déjà.

La prise de conscience que l’argent ne résout que les problèmes les plus insignifiants tels que l’organisation d’un grand mariage ou le fait d’aller dans une belle station balnéaire vous permet de gagner encore plus.

Parce que lorsque vous comprendrez vraiment ce principe, vous cesserez de considérer la poursuite de l’argent comme un objectif ultime dans votre vie et vous ferez exactement ce que vous voulez vraiment faire. Et le reste se mettra en place.

Nous voici donc à la fin de ce merveilleux article sur les dix-huit(18) règles d’or pour s’enrichir au quotidien et vivre une vie confortable. J’espère qu’il vous sera utile.

Je tiens à transmettre mes sincères remerciements à Abdias, une bonne connaissance à moi qui m’a fournit le support de cet article.

Et vous ? Quelles sont les autres règles d’or que vous ajouteriez à cette liste pour s’enrichir au quotidien et vivre une vie confortable ?

Merci et à la prochaine sur le blog de Mondukpè !

Voici une sélection de mes derniers articles qui pourraient vous intéresser :

Comment entretenir une bonne relation amoureuse ?

Dix(10) excellents conseils pour travailler avec un patron difficile.

Confinement : comment réduire les impacts du télétravail sur la santé ?

Les cinq erreurs à éviter lors de l’utilisation de nos smartphones.

Les neufs types d’intelligence selon le Dr Howard Gardner.

Les dix(10) meilleures façons de parler aux gens sans engendrer des disputes.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager autour de vous. Abonnez-vous ou suivez-moi sur mes comptes Instagram & Twitter .

Confinement : comment réduire les impacts du télétravail sur la santé ?

Hello la famille , j’espère que vous allez bien. Avec l’avènement du Covid-19, le monde du télétravail a subi une grosse évolution . Malgré ses nombreux avantages, le télétravail présente des risques considérables pour toutes les personnes qui l’épousent lorsque certaines précautions et mesures ne sont pas prises ni respectées.

Pour ne pas endommager votre état de santé tout en étant chez vous, il serait primordial d’adopter un certain nombre de comportements qui vous permettront de bien faire votre travail et de gagner de l’argent sans vous inquiéter des retombés.

Nous allons de ce fait, dans un premier temps découvrir les risques auxquels sont exposés les télétravailleurs en cette période de confinement et dans un second temps, je vous ferai une liste des choses à améliorer pour réduire les impacts de télétravail sur la santé.

À lire aussi : Covid-19 : Quinze choses à faire chez soi pour combattre l’ennui pendant le confinement.

L’article sera cindé en deux grandes parties à savoir :

I- Les risques liés au télétravail.

a- Les risques physiques ou les risques de santé.

b- Les risques psychosociaux et stress.

II- Quelques approches de solutions pour réduire les impacts du télétravail sur la santé.

Vous êtes prêts ?! Top c’est parti !

Confinement : comment réduire les impacts du télétravail sur la santé ?

I- Les risques du télétravail :

Le télétravail quand il n’est pas effectué dans de bonnes conditions présente beaucoup de risques pour les personnes qui le font.

Parmis eux figurent : les risques physiques & les risques psychosociaux et stress.

À lire aussi : Les neufs types d’intelligence selon le Dr Howard Gardner.

a- Les risques physiques (risques pour la santé) :

Parmis les risques physiques, nous avons : la fatigue visuelle, les risques des champs électromagnétiques, les risques électriques, les risques de troubles musculo-squelettiques(TMS).

*Fatigue visuelle :

Travailler devant un écran et ce, pendant plusieurs heures d’affilée n’est pas du tout conseillé. Car cela peut engendrer une fatigue visuelle.

Les risques de fatigue visuelle peuvent être causés par :

– la conception du poste de travail ;

il s’agit de la présence de reflets sur l’écran c’est à dire que l’éclairement est inadapté, l’écran mal positionné, la distance oeil – écran assez courte.

– une mauvaise organisation ;

c’est à dire que la durée de travail est excessive et pire encore sans pauses.

La fatigue visuelle se manifeste par des modifications physiologiques, une baisse des performances visuelles, des sensations de lourdeur des globes oculaires, des rougeurs, des picotements, des éblouissements, une myopie temporaire, les yeux secs, des maux de tête, une vue de plus en plus trouble au fur et à mesure de l’effort, des larmoiements, des clignements intempestifs des paupières.

Nous avons également le syndrome de l’oeil sec qui se caractérise par un manque de larme provoquant des sensations de brûlures ou d’irritation. Il peut être dû à plusieurs facteurs modifiables tels que :

– un écran placé trop haut par rapport à la distance de nos yeux ;

– la rareté du clignement des paupières lorsque vous faites un usage intensif de la souris. Ceci peut causer de longues durées de fixation de l’écran (la sollicitation de l’attention limite la fréquence de clignement).

Que pouvons-nous retenir ?

Les mauvaises conditions d’éclairage (reflets sur les écrans, éblouissement direct…), un poste peu ergonomique, le manque de pauses visuelles sont des sources de fatigue visuelle.

*Les risques des champs électromagnétiques :

Les risques éventuels sur la santé causés par l’exposition aux rayonnements électromagnétiques artificiels ne sont pas encore connus et les nombreuses études en cours de réalisation sur leurs effets n’apportent pas de conclusions effectives.

Cependant, l’utilisation intensive du téléphone portable expose particulièrement le télétravailleur à des sources d’émission d’ondes dont il est très proche, car les effets biologiques observés dépendent de la puissance du champ électromagnétique qui diminue rapidement avec la distance.

 » Le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) indique que l’usage intensif du téléphone portable « peut-être cancérogène pour l’homme » à long terme et il y a parfois des effets directs pathologiques significatifs à court terme pour certaines personnes hypersensibles (nausées, vertiges, palpitations, effets visuels et nerveux).  » http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

À lire aussi : Les dix(10) meilleures façons de parler aux gens sans engendrer des disputes.

*Les risques électriques :

Des risques électriques peuvent être enregistrés lors de l’utilisation d’installation électrique précaire ou provisoire. L’utilisation de prises défectueuses ou de conducteur sous tension(rallonge) représentent des dangers potentiels pour les télétravailleurs.

*Les risques de troubles musculo-squelettiques :

La posture favorite des TMS

Source : http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/risques-sante.html

La position statique assise prolongée, l’utilisation constante du clavier, de la souris et de l’écran de l’ordinateur, le travail permanent au téléphone, engendrent des contraintes posturales au niveau du dos, du cou, des épaules et du poignet.

Les TMS endommagent essentiellement les tissus mous : les muscles et les tendons. Lors d’un travail sur écran, ce sont ceux de la nuque, des épaules, de la région lombaire, des poignets et des mains qui sont plus particulièrement atteints et exposés.

Les poignets souffrent également lors de la frappe dactylographique sur le clavier et de la manipulation répétitive de la souris.
Il en résulte souvent des cervicalgies et des lombalgies, des affections du poignet, par appui sur le talon de la main.

On note aussi des tendinites du pouce et du coude liées à l’usage des microclaviers ou des combinés téléphoniques mal tenus.

La position assise immobile de longues heures favorise aussi l’apparition de pathologies comme les troubles circulatoires, le diabète, ou l’obésité, aggravée par le grignotage et/ou une restauration rapide, sans vraie pause-déjeuner.

Les contacts cutanés fréquents avec des claviers et combinés de téléphone sales, génèrent aussi des maladies digestives dues aux virus et bactéries manuportés (gastro-entérite…). http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

Les facteurs de survenue des risques des TMS sont nombreux :

À lire aussi : Comment gérer le stress de façon continue chez un entrepreneur ?

– Ils peuvent être liés à la posture de l’opérateur devant son écran. Le maintien d’une position statique assise prolongée peut engendrer une fatigue musculaire par la sollicitation permanente durant une longue durée des muscles pour maintenir cette posture.

Ces postures assises induisent par ailleurs un comportement sédentaire (être assis avec une faible dépense d’énergie) qui, s’il est prolongé, est très nuisible pour la santé.

– Les TMS peuvent également être liés à des défauts d’aménagement du poste de travail : l’écran est souvent trop haut lorsque le moniteur est posé sur une unité centrale.

Plus encore, une utilisation du clavier sans aucun appui des avants bras sur le plan de travail sollicite de manière trop soutenue les muscles des épaules.

Par ailleurs, une forte concentration, des situations stressantes favorisent l’apparition des TMS. En effet, lorsque l’on est stressé, on est plus contracté que d’ordinaire et les muscles ont du mal à se relâcher complètement au repos.

À lire aussi : Confinement et Solitude : comment et pourquoi ne pas retourner vers son ex ?

b- Les risques psychosociaux et stress

Les risques psychosociaux (RPS) correspondent à des situations de travail où est présent le stress. Ils peuvent être induits par l’activité elle-même ou causés par son organisation.

<< Le stress est un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes de son environnement de travail et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour pouvoir y faire face. >> http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/risques-sante.html

Dans le cas du télétravail, le stress peut être dû à la tâche et à l’organisation du travail : le travail mental répétitif, l’initiation à un nouveau logiciel, la pression temporelle, les temps d’attente aux réponses  de l’ordinateur.

La fixation d’objectifs inatteignables, sont également susceptibles d’engendrer du stress.

Pour en savoir plus : http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/risques-sante.html

À lire aussi : Comment la moulinex de ma mère m’a donné une belle leçon de vie ?

II- Comment réduire les risques du télétravail sur la santé ?

L’inadaptation du bureau à domicile peut engendrer des risques liés à une installation défectueuse.

Pour gérer efficacement les effets du télétravail sur la santé, il convient d’être virgilant/e à l’aménagement et à l’implantation des postes de travail, à la posture à adopter, à l’affichage des informations sur l’écran et à l’organisation des tâches de travail etc

C’est ce je vous invite à découvrir dans les lignes à suivre.

À lire aussi : Comprendre et maîtriser ses émotions.

À lire aussi : Comment rester en confinement avec une personne avec qui ça dégénère très vite ?

  • L’ environnement sonore :

Les bruits sont des sources de fatigue et de stress. Quand ils sont trop imposants, les bruits deviennent très gênants puisque la tâche à effectuer demande beaucoup de concentration. Plus la tâche à effectuer est difficile et complexe, plus des effets indésirables liés au bruit tels que la diminution des performances cognitives risquent de se manifester. http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

  • La posture :

Retenez une chose : la posture idéale n’existe pas !

Il existe en revanche selon L’INRS une posture de moindre inconfort dont les caractéristiques sont les suivantes :

– Les pieds reposent à plat sur le sol de préférence ou sur un repose-pieds permettant de maintenir les pieds à plat lorsque le plan de travail n’est pas réglable en hauteur,

– L’angle du coude est droit ou légèrement obtus,

– Les avant-bras sont proches du corps,

– La main est dans le prolongement de l’avant-bras,

– Le dos est droit ou légèrement en arrière, et soutenu par le dossier.

L’installation du bureau et du siège doit permettre l’ajustement du clavier pour obtenir un positionnement adéquat du bras et la main (angle du coude droit ou légèrement obtus ; avant-bras proches du corps ; main dans le prolongement de l’avant-bras) ; le siège doit être réglable, de manière à ce que les pieds reposent à plat sur le sol ou sur un repose-pied, dos droit ou légèrement en arrière et soutenu par le dossier.

À lire aussi : Covid-19 : Comment éviter de prendre du poids pendant le confinement ?

Voici un exemple

Source : http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

  • La distance œil – écran :

<< En alphanumérique, la distance optimale entre l’œil et l’écran dépend principalement  de la taille des caractères ou des chiffres affichés.

En pratique, une distance œil – écran de l’ordre de 50 cm à 70 cm (en fonction de la taille de l’écran) assure un confort visuel satisfaisant. >> http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

À lire aussi : Comment faire une bonne impression à sa belle-famille ?

  • Le porte-document :

Lorsque le télétravailleur  travaille à partir de documents papier, un porte-document est utile. Celui-ci doit être placé à une hauteur et une profondeur qui minimisent la fatigue de la nuque et des yeux : à côté de l’écran ou entre le clavier et l’écran.

Si il a besoin de placer ses documents devant lui pour y écrire, un support de document amovible peut être placé devant l’écran sans avoir besoin de repousser le clavier.  

Venons-en maintenant aux différents composants de votre ordinateur : il s’agit du clavier et de la souris.

  • Le clavier :

Le clavier doit se situer en face du télétravailleur mais pas au bord du plan de travail pour permettre l’appui occasionnel des mains et des avant-bras.

<< Une distance de 10 à 15 cm entre le bord du plan du travail et la barre d’espacement du clavier permet cet appui. Il faut éviter de poser continuellement les poignets sur le bord du bureau pendant la frappe. >> http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

À lire aussi : Comment surmonter sa  » vidéophobie ?  »

  • La souris :

La souris peut être positionnée dans le prolongement de l’épaule, l’avant-bras étant appuyé sur la table ou devant le clavier si celui-ci est très peu utilisé.

Placer la souris devant le clavier, plutôt qu’à côté du clavier, réduit les sollicitations musculaires.

La performance et la satisfaction des utilisateurs sont meilleures lorsque la souris est placée librement, sans contrainte, sur le plan de travail.

Il convient de ne pas laisser les poignets posés en continu sur le bureau. Il est possible d’utiliser un repose-poignet pour le clavier et la souris. http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

N’oubliez surtout pas, les claviers, les souris, les téléphones, les équipements bureautiques, doivent être fréquemment nettoyés et désinfectés pour éviter tout risque d’infection.

À lire aussi : Les vingt-quatre(24) à ne pas commettre dans la vie.

  • L’affichage de l’écran :

Selon toujours L’INRS, la polarité de l’écran doit privilégier un affichage sur fond clair car :

– elle est moins fatigante pour la vue qu’un affichage sur fond sombre ;

– les reflets sont moins visibles ;

– la couleur de fond est la même que celle des documents papier et de l’environnement (murs souvent de couleur claire).

La couleur bleue est à éviter pour les caractères de petites tailles et pour le curseur car elle est la moins bien perçue quand on fixe quelque chose ou avec l’avancée en âge. Cependant, il faut veiller à ce que le contraste entre les caractères et le fond soit suffisant.

– L’écran doit être orienté perpendiculairement aux fenêtres, pour limiter les reflets, et il convient de pivoter l’écran si des reflets subsistent du fait des luminaires.

Parlons maintenant de l’organisation du travail !

À lire aussi : Les cinq erreurs à éviter lors de l’utilisation de nos smartphones.

  • L’organisation du travail :

Travailler toute la journée non stop sur un écran n’est pas chose recommandable. Pour en réduire les effets, il est conseillé d’alterner le travail en ligne avec des tâches autres qui n’ont aucun rapport avec l’écran.

Il faut s’accorder une pause d’au moins 15 minutes toutes les deux heures. Ces pauses doivent avoir lieu hors du poste de travail pour rompre la posture statique : quitter la position assise, se lever, s’étirer et marcher, se détendre les jambes, manger. Il est bon d’avoir un rituel de travail assez constant : heures de début et fin de travail, de repas ou collation.

<< Par ailleurs, l’organisation des tâches doit permettre un repos périodique des mécanismes d’accomodation et de convergence des yeux sollicités pendant le travail. Ainsi quitter l’écran des yeux, même brièvement, contribue à la prévention de la fatigue visuelle. >> http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

Nous voilà donc au terme de cet article. J’espère qu’il vous a plus et qu’il vous sera plus que utile. C’est génial, même « genialissime » (hahahaha ) de travailler de chez soi, il n’y a rien de mieux, mais ce serait encore plus parfait si vous le faisiez tout en limitant les risques pour votre santé.

Sources : http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/risques-sante.html

http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=489

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager et à vous abonner pour ne rien rater de mes prochains articles !

Retrouvez-moi sur Instagram & sur Twitter .

À lire aussi : Voici pourquoi certaines personnes deviendront jamais riches.

Voici pourquoi certaines personnes ne deviendront jamais riches.

Tout le monde veut être riche. Mais peu sont prêts à :

  • payer le prix fort ;
  • faire ce qu’il faut ;
  • faire le sacrifice ultime ;
  • travailler dure .

Découvrez dans mon article aujourd’hui, douze (12) raisons ( parmis tant d’autres ) pour lesquelles certaines personnes ne deviendront jamais riches.

Douze(12) raisons essentielles pour lesquelles certaines personnes ne deviendront jamais riches.

À lire aussi : Onze méthodes naturelles pour prévenir les ronflements au quotidien.

Première raison : Ne pas économiser ni épargner

Faire des économies même sur de petites choses peut vous rendre riche plus vite que vous ne le pensez. Sauvegarder de l’argent est un moyen direct et efficace pour constituer une vraie réserve financière et augmenter votre capital.

Deuxième raison : Travailler uniquement pour prendre un salaire

Le salaire que vous percevez par mois vous suffit à peine pour couvrir vos besoins quotidiens. Comment voulez-vous être riche dans de telles conditions ?

Troisième raison : Ne pas avoir de but ni de rêve

Bon bah si vous n’avez pas de rêve je ne vois pas comment vous pouvez être riche un jour. Avoir un but vous pousse à vous battre et à tout faire pour réussir les objectifs que vous vous êtes fixés.

À lire aussi : Comprendre et maîtriser ses émotions.

Quatrième raison : Ne pas investir

L’investissement est la meilleure chose qui soit. Non seulement vous vous faites des bénéfices mais vous avez également d’autres sources de revenues.

Cinquième raison : Dépenser tout son argent dans des futilités

Tu te rends dans une boutique, à la base tu as juste accompagné un/e ami/e. Et en quelques minutes tu flashes sur l’un des sacs qui se trouve à l’intérieur de la boutique que tu finis par payer. Pourtant tu as plus de vingt(20) sacs chez toi. Tu n’étais pas dans le besoin, tu pouvais bien t’en passer mais non.

Un nouvel ifone vient de sortir ? Alors que tu en as déjà un que tu utilises déjà , mais juste pour être à la mode ou pour frimer tu en payes un nouveau. Alors que tu n’en as pas forcément besoin. C’est tout simplement du pure gaspillage.

Apprenez à payer des choses qui vous seront utiles et qui en valent la peine.

Sixième raison : Ne pas être humble ni bon

Aucune grande richesse ne se construit avec de la malhonnêteté.

Comment veux-tu être riche si tu n’as pas un bon fond ? Même si tu as l’argent , tu ne seras pas heureux/se avec .

À lire aussi : Douze habitudes redoutables pour déborder d’énergie toute la journée.

Septième raison : Ne pas avoir le sens du partage & de l’entraide

L’un des meilleurs sources de richesse est le partage. Plus vous partagez, vous êtes généreux/se plus vous serai récompensés/es pour vos actions.

Huitième raison : Ne pas être patient

Mais oui. Soyez patient et travaillez dure. Si vous êtes pressés, vous n’allez rien accomplir, vous n’aurez rien.

Neuvième raison : Ne pas prendre de risque

Ne pas avoir le courage de donner vie à ses projets, ne pas passer à l’action, ne pas se faire confiance sont des choses qui vous freinent dans votre quête de la richesse.

À lire aussi : Comment surmonter sa vidéophobie ?

Dixième raison : Abandonner très vite

Voilà, la richesse ce n’est pas pour ceux/celles qui se découragent vite. L’image que vous voyez ci-dessus en dit long. Vous y êtes presque, ne laisser pas tomber .

Onzième raison : Vouloir être riche en fraudant ou en volant

Vouloir construit sa richesse sur la souffrance des autres , mais ça va pas non ?! Les gens veulent être riche sans bouger le petit doigt.

L’autre a souffert, à travailler dure pour atteindre le niveau qu’il a aujourd’hui et au lieu de prendre exemple sur lui/elle , non tu préfères procéder autrement en lui volant.

Désolée de te l’apprendre mais tu seras jamais riche de cette manière.

À lire aussi : Comment gérer le stress de façon continue chez un entrepreneur ?

Douzième raison : Ne pas savoir entreprendre

À quel moment voulez-vous devenir riche si vous passez tout votre temps à travailler pour autrui et à contribuer à la prospérité et à la réussite d’autres entreprises ? À quel moment allez-vous faire quelque chose pour vous-même ? À quel moment allez-vous, vous construire ?

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Suivez-moi sur Instagram & Twitter .

À lire aussi : Onze méthodes naturelles pour prévenir les ronflements au quotidien.

Comment gérer le stress de façon continue chez un entrepreneur ?

L’entrepreneuriat est l’une des belles choses qui existe sur terre. Non seulement, elle nous permet de comprendre la vie mais également elle contribue à notre indépendance, notre épanouissement personnel et notre autonomie financière.

Être entrepreneur n’est pas une mince affaire. L’entrepreneuriat met à rude épreuve notre capacité à tenir devant les difficultés de la vie, à supporter l’échec, à nous surpasser et à donner le meilleur de nous-même.

Pour réussir en entrepreneuriat, il faut avoir du courage, de la niaque, une folle envie d’aller au bout de ses objectifs, il faut être endurant/e et être prêt mentalement, avoir la volonté, être persévérant/e, être optimiste, être prêt à se battre jusqu’au bout et à se sacrifier.

Cependant, même si l’entrepreneur doit développer toutes les qualités que je viens de citer, il reste tout de même une chose contre laquelle ce dernier doit encore se battre jour et nuit : le stress. Et oui, le stress. Le stress si on ne sait pas le gérer, peut avoir des conséquences irréversibles autant sur votre vie privée que sur votre vie professionnelle.

Ça été l’une des plus dures choses auxquelles j’ai dû faire face en tant qu’entrepreneur. Cela me poussait parfois à vouloir abandonner ou laisser tomber. J’étais tout le temps anxieuse, c’était tout simplement horrible.

Mais je ne me suis pas laisser faire. J’ai dû faire recours à certaines astuces et savoir-faire pour pouvoir m’en sortir et c’est ce que je voudrais partager avec vous aujourd’hui.

COMMENT GÉRER LE STRESS DE FAÇON CONTINUE CHEZ UN ENTREPRENEUR ?

* L’entrepreneur a beaucoup de choses à gérer au quotidien,

Que ce soit sur le plan personnel, professionnel, relationnel, social, il a de quoi s’en faire. Car il n’est pas toujours facile de tout gérer à la fois et de trouver le bon équilibre. Tous les entrepreneurs n’arrivent pas toujours à trouver le juste milieu et parfois cela va beaucoup en leur désavantage et touche des aspects importants de leur vie.

L’entrepreneur est constamment sous pression. Et c’est quelque chose qu’ils n’arrivent pas tous à gérer. Et comme on le dit , il n’y a pas de problème sans solution.

Alors, découvrez dans les lignes à suivre quelques astuces et conseils de choses à faire et de choses à ne pas faire qui vont vous permettre de gérer voir réduire le stress qui fait partie intégrante de votre quotidien.

Si vous êtes prêts, allons-y !

1ère astuce ou conseil :

  • Prenez du temps pour vous, voyagez un week-end sur deux

On est vendredi, vous venez de terminer votre semaine, qu’est-ce qui vous empêche de prendre un peu de temps pour vous ? de changer d’air et de partir un week-end? De votre point de vue, cela peut vous paraître sans importance et comme une perte de temps mais je vous assure ça marche à tous les coups. C’est le seul moment vous pouvez être avec vous-même, vous laissez tous les tracas de votre vie professionnelle et vous profitez.

2ème astuce ou conseil :

  • Offrez-vous des vacances

Voyagez ! Partez ! Prenez du temps pour vous. Certains diront :  » mais je n’ai pas le temps de voyager ni de me prendre des vacances « . Mais entre nous, dites-moi, comment voulez-vous continuer à produire un travail de bonne qualité si mentalement et physiquement vous n’êtes pas en forme?

Pourquoi ne pas décider au bout d’un moment de prendre des vacances, vous pourrez peut-être décider d’aller à la campagne par exemple. Vous irez profitez de ce calme sans tous les tralalas de la vie moderne. Vous pourrez profitez de vos proches et de votre famille. La plus belle thérapie qui soit ! (Sourire) .

*Voyager est bon pour le moral et le mental.

Des études prouvent que voyager régulièrement réduit le risque de troubles mentaux et dépressifs. Pourquoi? Car découvrir de nouvelles choses permet de stimuler le cerveau. Apprendre à connaître des lieux inconnus, interagir avec les autres, changer nos habitudes… tout cela permettrait de garder la santé mentale.

Aussi, comme on est moins stressé en vacances, partir permet de lutter efficacement contre la dépression. De nombreuses études ont démontré que la plupart des vacanciers reviennent plus heureux et plus détendus.

Pour en savoir plus, faites un tour sur le lien suivant : les bienfaits du voyage.

3ème astuce ou conseil :

  • Pratiquez un sport que vous aimez

L’un des meilleurs remède contre le stress ! On est samedi matin, il est 6h, pourquoi ne pas vous lever, mettre votre plus beau jogging et oust, vous allez faire un peu de marche que ce soit seul ou accompagner.

Cependant il n’y a pas que la marche, Ca peut-être le yoga, le golf, le football, le basket-ball, la gymnastique, la natation, etc . C’est à vous de voir ce qui vous branche le plus et vous vous-y adonnez de temps à autre.

* Bon nombre d’activités sportives ont un effet bénéfique sur le stress

Le sport déclenche dans l’organisme la production d’hormones appelées endorphines. Ces hormones provoquent chez l’individu une telle sensation de bien-être qu’une véritable dépendance peut s’installer.

Le sport oblige également à se concentrer sur autre chose que ses idées noires, son travail ou ses ennuis domestiques. Il permet d’avoir des moments pour soi-même, en dehors des tracas de la vie quotidienne.

De nombreuses activités sportives, notamment celles qui se pratiquent en pleine nature, aident à s’évader, à changer d’horizon. Une manière de s’éloigner des problèmes, non pas pour les fuir, mais pour les aborder plus sereinement.

Pour en savoir plus, veuillez vous diriger vers ce lien : prévention du stress par le sport

4ème astuce ou conseil :

  • Évitez de vous mettre trop la pression

Calmez-vous, prenez votre temps, personne ne vous chasse. Se mettre la pression est la pire chose à faire. Plus vous vous mettez la pression, plus votre niveau de stress augmente, plus vous êtes susceptible de devenir très dépressive et anxieuse.

Cela fait partie des nombreuses erreurs que je fesais, et ça me pourrissait très bien la vie. Et mon niveau de stress a tout bonnement triplé. J’étais au bout de la folie à un moment donné.

Donc à éviter absolument❌.

À lire aussi : ce rêve qui m’a traumatisé à tout jamais

5ème astuce ou conseil :

  • Évitez les disputes avec votre partenaire

* Savoir communiquer

Oui exactement, si à la base, vous avez un partenaire très jaloux et incompréhensible, c’est très grave pour vous parceque là vous aurez deux choses à gérer à la fois ! Le stress au niveau de votre travail et le stress au niveau de votre vie de couple et cela ne fera qu’aggraver votre situation.

Alors, si vous êtes déjà engagés, prenez le temps de communiquer très souvent avec votre conjoint ou conjointe. C’est pareil si vous êtes aussi sur le point de vous engagez.

6ème astuce ou conseil :

  • Entourez-vous des bonnes personnes

Ça c’est très important, comme je l’ai toujours dit, j’ai le best des entourages qu’on pourrait souhaiter avoir. Plus vous êtes entourés de personnes qui vous aiment, vous admirent, vous soutiennent , mieux ils pourront vous aider et être là pour vous quand ça va pas.

« Tout entrepreneur en herbe devrait s’assurer de pouvoir compter sur des gens de confiance, au plan amical et familial bien sûr, mais aussi professionnel », conseille Pierre Moret le repreneur de Verand’Art.

7ème astuce ou conseil :

  • Se détendre

* Il existe plusieurs moyens de se détendre.

Sortir, aller danser, vous amusez, allez au spa, faire du shopping, allez au cinéma, écouter de la musique etc

* La relaxation

La relaxation a des effets préventifs et curatifs sur notre organisme. Elle agit directement sur notre capacité à gérer notre stress. Elle réduit les tensions musculaires, les troubles digestifs et autres insomnies résultant d’un état d’anxiété.

Pour en savoir plus : les bienfaits de la relaxation contre le stress.

8ème astuce ou conseil :

  • Savoir se reposer

Le repos est primordial. Il vous permet de reposer votre corps et votre esprit. Il vous permet également de vous retrouver, de recharger vos batteries, de prendre du recul et d’être mieux armé pour affronter les tracas professionnels à venir car comme on le dit, les problèmes ne manqueront jamais.

À lire aussi : ce rêve qui m’a traumatisé à tout jamais : suite et fin.

9ème astuce ou conseil :

  • Lire

* La lecture prévient le stress

D’après une étude réalisée en 2009 par l’université britannique de Sussex, la lecture constitue la façon la plus efficace pour lutter contre le stress. Les participants n’ont eu besoin que de six minutes pour s’apaiser une fois qu’ils avaient un livre en main.

La lecture apaise même davantage que d’écouter de la musique, boire une tasse de café ou de thé ou même faire une promenade.

« Pour se détendre, peu importe quel livre vous lisez. Se laisser entraîner par une histoire permet d’échapper aux soucis et aux tensions de la journée et de se laisser prendre par le monde de fantaisie de l’auteur » a déclaré le chercheur David Lewis au journal The Telegraph.

Source : les sept bienfaits de la lecture contre le stress.

10ème astuce ou conseil :

  • Suivre des vidéos de motivation

Le stress a beaucoup de conséquences sur vous que ce soit mentalement ou physiquement, vous risquez gros quand vous n’arrivez pas à le contrôler ou y mettre un stop. Et c’est pourquoi suivre parfois des vidéos de motivation est l’une des meilleurs choses à faire.

Elle fait partie des choses que je fais pour faire face à mon stress au quotidien.

Si vous aussi, vous avez des astuces, des idées ou des conseils pour gérer le stress chez un entrepreneur, partagez-le avec nous en commentaire.

Vous avez aimez cet article ? N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Suivez-moi sur Instagram & Twitter .

Mon blog a un an aujourd’hui !!😍😍😍

06 Janvier 2019 – 6 Janvier 2020 : Un an jour pour jour que mon blog voyait le jour.

Tout commença à partir d’un mal être, un mal être profond et ténébreux. Je n’allais plus bien, j’étais malheureuse, j’avais envie de me sucider. Je n’arrêtais pas de me demander quelle était ma place dans ce monde ci-bas, quelle était mon rôle. C’était horrible.

Petite quand ça n’allait pas ou quand je me sentais triste, il suffisait juste que je prenne un papier, un cahier ou un agenda et un stylo pour que le sourire me revienne tel un enfant qui revoit son papa après plusieurs années d’absence. A chaque fois qu’on me demandait ce que je voulais devenir une fois grande, je répondais toujours :  » écrivaine « .

Mais hélas, c’est sans compter sur le soutien de mes parents qui avaient pour unique but pour moi que je fasse mes études et que j’obtienne mon diplôme.

J’ai dû tout arrêter

C’est avec le cœur serré, divisé en mille morceaux que j’ai arrêter d’écrire. J’écrivais très souvent des histoires, des scénarios parceque j’ai une très bonne imagination et j’adore créer, inventer. Mon entourage trouvait mes histoires très intéressantes et c’était tout à mon honneur. Je vous laisse quelques images de mes écrits quand je devais avoir 8 ou 9ans.

Mes études avant tout

Toujours sous la pression constante de mes parents, j’ai arrêté d’écrire, je me suis concentrée sur mes études,

Et c’est à ce moment là que tout s’assombrit autour de moi. J’étais triste, malheureuse, détruite de ne pas pouvoir me consacrer entièrement à ce que j’aimais faire le plus au monde.

Il a fallu que j’entre à l’université

Il a fallu que j’entre à l’université pour mettre un STOP à tout cela. J’ai finalement compris que je pouvais étudier pour les parents et écrire pour moi et que mon propre bonheur passait avant tout le reste.

Je mourrais d’envie de renouer avec l’écriture tel deux tendres amants qui se sont perdus de vue depuis plusieurs années. Il était tant de faire profiter au monde mon talent. J’entrepris alors les démarches qu’il faut. Je décidai alors de créer un blog, mon blog.

Merci Google.

Et oui. Merci Google d’exister. Heureusement qu’il y a tout sur Google de nos jours. Donc je suis allée sur google pour prendre des informations sur le bloging , comment ça se passse, quelle application ou site utiliser. Et c’est là j’ai vu que WordPress était le best de toute. En tout cas, beaucoup de personnes parlaient de WordPress. Alors sans perdre une seconde, je suis allée le télécharger sur playstore.

Je me suis autoformée toute seule

Et oui, je n’avais jamais blogué(si ça se dit, sourire), j’y connaisssis absolument rien du tout, j’ai dû me débrouiller. Je suis allée sur Google, YouTube, j’apprenais tout ce qui pouvait m’aider dedans. C’était juste incroyable.

Je me rappelle encore du premier article que j’ai rédigé

Oui je m’en rappelle comme si c’était hier. Comme on venait à peine de rentrer dans la nouvelle année, mon tout premier billet a porté sur le bilan de l’année écoulée, les objectifs fixés pour la nouvelle année etc.

J’en suis encore toute émue

C’était juste magique, je commençais enfin à être heureuse parceque j’avais pu réussir à trouver un équilibre. Je fesais enfin ce que j’aimais, j’étais libre, je partageais mes idées, ma passion et ça, aucun bijou de telle valeur que ce soit ne pourrait remplacer cela.

Petit à petit, j’ai vu que les gens commençaient à s’intéresser à ce que j’écrivais, disais, je reçevais des commentaires et de fil en aiguille nous voilà aujourd’hui.

Merci

C’est avec le cœur rempli de gratitude que je voudrais adresser mes sincères remerciements à mon Dieu, qui a sû m’éclairer et me montrer le chemin. Il a su répondre à mon désespoir et ça je lui en serai éternellement reconnaissante.

Je voudrais également en ce jour magique, bénis et unique pour moi, adresser mes sincères remerciements à toutes ces personnes qui m’ont donné de la force, du courage, qui m’ont soutenu, qui m’ont lu, qui ont pris la peine de commenter mes articles ( ma famille, mes amis, mon entourage et tous mes abonnés WordPress qui me suivent à partir du début). Merci, merci, merci, mille merci à tous👏🏽.

Joyeux anniversaire au blog de Mondukpè, tous mes vœux les meilleurs🎉🎉🎉🎉

Pour tout ceux qui n’ont pas encore lu mon dernier article, le voici : Anna Sunshine, mon blog coup de cœur du moment🥰. Bonne semaine de travail à tous♥️.